Vous êtes ici : Accueil   >   EA3402 Accra   >   Membres   >   Benjamin Thomas

Benjamin Thomas

Maître de conférences (Habilité à diriger des recherches) en études cinématographiques

benjamin.thomas@unistra.fr

 

Présentation

Travaillant principalement sur l’esthétique du cinéma, Benjamin Thomas place l’analyse filmique au cœur de ses divers travaux, dont les plus récents portent sur des questions d’espace cinématographique.

Auteur de Takeshi Kitano, outremarge (Aléas, 2007) et du Cinéma japonais d’aujourd’hui. Cadres incertains (Presses Universitaires de Rennes, 2009), il a consacré une partie de ses recherches à l’esthétique du cinéma japonais contemporain. Il s’intéresse aussi aux motifs cinématographiques : en témoignent entre autres l’ouvrage collectif Tourner le dos - Sur l’envers du personnage au cinéma (Presses Universitaires de Vincennes, 2013) et L’Attrait du vent  (Yellow Now, 2016). En 2017, il fait paraître chez Vendémiaire un ouvrage consacré au Fantômas (1913-1914) de Louis Feuillade. Au début de l’année 2019 paraîtra aux éditions Circé l’essai Faire corps avec le monde. De l’espace cinématographique comme milieu.

Il dirige la collection « Formes cinématographiques » aux Presses Universitaires de Strasbourg.

Domaines d’enseignement

  • Esthétique du cinéma
  • Analyse filmique
  • (Histoire des) Théories du cinéma

Thèmes de recherche

  • L’espace cinématographique comme milieu
  • Paysages cinématographiques
  • Migrations des images, le cinéma par les motifs
  • Approches esthétiques du cinéma muet
  • Esthétique du cinéma japonais

Responsabilités scientifiques et administratives

  • Responsable du Master Arts de l’écran (parcours « Histoire et esthétique du cinéma » et parcours « Co-production internationale d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles »)
  • Directeur de la collection « Formes cinématographiques » aux Presses Universitaires de Strasbourg

Principales publications

  • Fantômas de Louis Feuillade, Paris, Véndémiaire, coll. « Contrechamp », 2017, 108 p.
  • L’Attrait du vent, Crisnée, Yellow Now, coll. « Motifs », 2016, 112 p.
  • (dir.) Tourner le dos. Sur l’envers du personnage au cinéma, Saint-Denis, Presses Universitaires de Vincennes, coll. « Esthétiques Hors Cadre », 2013, 187 p.
  • Le Cinéma japonais d’aujourd’hui. Cadres incertains, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. « Le Spectaculaire », 2009, 310 p.
  • Takeshi Kitano, outremarge, Lyon, Aléas, 2007, 264 p.
  • « Voyage sensible : Bird people of China (1998) de Takashi Miike », dans Patricia-Laure Thivat (dir.), Voyages et exils au cinéma. Rencontres de l’altérité, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, coll. « Images et sons », 2017, p. 291-304.
  • « Une atonie expressive : Tadanobu Asano », dans Christophe Damour (dir.), Jeu d’acteurs. Corps et gestes au cinéma, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, coll. « Formes cinématographiques », 2016, p. 131-140.
  • « Des manières de penser avec les cinémas d’Asie », dans Nathalie Bittinger (dir.), Cinémas d’Asie. Nouveaux regards, Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, coll. « Formes cinématographiques », 2016, p. 65-75.
  • « L’Horreur à l’ère surmoderne. Le cinéma horrifique japonais d’aujourd’hui », dans Frédéric Astruc (dir.), Représenter l’horreur, Pertuis, Rouge Profond, coll. « Débords », 2015, p. 49-72.
  • « Une conversation téléphonique “muette” : College Chums (1907) d’Edwin S. Porter », dans Eléonore Hamaide-Jager, Françoise Heitz, Patrick Louguet, Patrick Vienne (dir.), La Lettre au cinéma, Artois Presses Université, 2014, p. 29-41.
  • « Des plans qui se tiennent aux franges du monde. D’Ozu à Kitano », dans Diane Arnaud et Mathias Lavin (dir.), Ozu à présent, Paris, G3J, 2013, p. 77-88.
  • « De la présence des choses au cinéma », Ré-animation, Revue Corps-Objet-Image, n°3, mars 2017, [en ligne : www.corps-objet-image.com]
  • « Avec Bastien de Mathieu Riboulet. L’image habitable », Mathieu Riboulet : le déhanchement et la grâce, Contre-jour, n°35, 2015, p. 63-75.
  • « La géographie onirique d’Andreï Tarkovski », Ligeia, n°129-132, Janvier-Juin 2014, p 161-171.
  • « Passer au présent. Filmer l’adolescence, de Murnau à Kiyoshi Kurosawa », Vertigo, n°45, juin 2013, Paris, Éditions Lignes, p. 6-13.