Vous êtes ici : Accueil   >   EA3402 Accra   >   Membres   >   Christophe Damour

Christophe Damour

Maître de conférences en études cinématographiques

damour@unistra.fr

 

Présentation

Christophe Damour est maître de conférences en études cinématographiques et analyse filmique à la Faculté des arts de l’Université de Strasbourg.

Ses travaux, publiés dans différents ouvrages collectifs et revues (Positif, Cinémaction, Ligeia, Eclipses, Double jeu, CiNéMAS), portent principalement sur l’histoire de l’art cinématographique (muet, classique, moderne / européen et hollywoodien), ainsi que sur les théories et l’analyse du jeu de l’acteur (au cinéma et au théâtre).

Auteur d’Al Pacino, le dernier tragédien (2009) et de Montgomery Clift, le premier acteur moderne (2016), il a dirigé ou codirigé trois volumes collectifs : Généalogies de l’acteur au cinéma. Echos, influences, migrations (avec C. Gutleben, H. Valmary et C. Viviani, 2011), François Delsarte, une recherche sans fin (avec F. Waille, 2015) et Jeu d’acteurs. Corps et gestes au cinéma (2016).

 Domaines d’enseignement

  • Histoire et esthétique du cinéma occidental (muet, classique, moderne / européen, hollywoodien)
  • Méthodologies de l’analyse de films
  • Théories de l’acteur

 Thèmes de recherche

  • Etudes actorales : théorie, histoire et esthétique du jeu de l’acteur au cinéma
  • Icono-analogies au cinéma/ cinéma et iconologie – migration des images

 Responsabilités scientifiques et administratives

  • Responsable pédagogique de la Licence Etudes cinématographiques
  • Correspondant Relations Internationales pour les arts du spectacle
  • Directeur de la collection « Etudes actorales » (Cahiers Recherche de l’ACCRA, Faculté des arts)

 Principales publications

  1. Montgomery Clift, le premier acteur moderne, Strasbourg, Cahiers recherche de l’ACCRA, série Etudes actorales, Université de Strasbourg, 2016, 144 p.
  2. Al Pacino, le dernier tragédien, Paris, Scope éditions, 2009, 128 p.
  3. Jeu d’acteurs. Corps et gestes au cinéma, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2016, 206 p.
  4. Généalogies de l’acteur au cinéma. Echos, influences, migrations, co-dirigé avec Christian Gutleben, Hélène Valmary et Christian Viviani, Cycnos, n°2, Paris, L’Harmattan, 2011, 200 p.
  5. « Des Lois contre les codes. L’Axe Delsarte-Stanislavski », in François Delsarte, une recherche sans fin, Franck Waille et Christophe Damour (dir.), Paris, L’Harmattan, 2015, p. 217-228.
  6. « La Déploration, de Sarah Bernhardt à Al Pacino. Permanence et migration d’une posture codifiée (arts visuels, théâtre, cinéma) », in L’acteur entre les arts et les médias, Serge Cardinal (dir.), Cinémas : revue d’études cinématographiques, vol. 25/n°1, Automne 2014, p. 17-37.
  7. « Les conceptions de l’acteur comme auteur dans le cinéma américain », in L’Auteur de cinéma, histoire, généalogie, archéologie, Christophe Gauthier, Dimitri Vezyroglou (dir.), Paris, AFRHC, 2014, p. 281-290.
  8. “Renoir and His Actors. The Freedom of Puppets”, in A Companion to Jean Renoir, Alastair Phillips & Ginette Vincendeau (ed.), London, Wiley-Blackwell, 2013, p. 72-85.
  9. «  La Vierge aux deux visages. Permanence et paradoxe de la figure mariale dans les arts visuels (peinture, cinéma, photographie) », in Les images aussi ont une histoire, Vincent Amiel et Anne Surgers (dir.), Double Jeu, n°8, Presses universitaires de Caen, 2012, p. 87-96.5. 
  10. « Capturer l’éphémère. Retrouver le geste amateur dans le jeu de l’acteur professionnel », in Jean-Louis Comolli, Yola Le Caïnec, Gilles Mouëllic (dir.), Passage à l’amateur. Enjeux politiques et esthétiques d’un autre cinéma, Atala, n°19, 2016, p. 76-87.