Vous êtes ici : Accueil   >   EA3402 Accra   >   Membres   >   Nathalie Hérold

Nathalie Hérold

Chercheuse contractuelle en Musicologie (LabEx GREAM)

nherold@unistra.fr
unistra.academia.edu/NathalieHérold

Présentation

Nathalie Hérold est musicologue et musicienne. Docteure en Arts spécialité Musique de l’Université de Strasbourg, elle est par ailleurs titulaire du Diplôme d’État de Professeur de Musique spécialité Piano, ainsi que d’une Licence de Mathématiques. Ses recherches portent principalement sur le rôle du timbre dans la forme musicale aux xixe et xxe siècles et ont donné lieu à de nombreuses publications et communications en France, en Europe et en Amérique du Nord. Enseignante en Musicologie à la Faculté des Arts (Département de Musique) de l’Université de Strasbourg, elle est également membre de la Société Française de Musicologie (SFM), Vice-présidente de la Société Française d’Analyse musicale (SFAM), co-rédactrice en chef de la revue Musurgia : analyse et pratique musicales et rédactrice en chef de la revue Musique en acte.

Domaines d’enseignement

  • - Analyse musicale
  • - Histoire de la musique
  • - Techniques et pratiques musicales
  • - Méthodologie
  • - Pédagogie musicale
  • - Professionnalisation

Thèmes de recherche

  • - Timbre musical
  • - Analyse et théorie musicales
  • - Musique instrumentale xixe et xxe siècles
  • - Musique pour piano
  • - Liens musique savante/musique populaire
  • - Pratiques musicales

Responsabilités scientifiques et administratives

  • - Membre du Comité de pilotage scientifique du GREAM
  • - Responsable du Groupe des Jeunes Chercheurs du GREAM
  • - Membre du Comité éditorial (Review Editor) de la revue Frontiers in Digital Humanities, section « Digital Musicology »
  • - Membre du Comité scientifique de la revue Aspekty Muzyki (Gdańsk, Pologne)
  • - Membre du Comité de lecture de la collection « GREAM/Théorie de la musique » (éd. Hermann, Paris)
  • - Membre du Comité d’organisation du IXe congrès européen d’Analyse musicale (Strasbourg, 2017)

Principales publications

[Sélection de publications.]

  • « Le traitement de la forme brève dans le Carnaval op. 9 de Schumann : un éclairage à partir de l’analyse timbrique », dans Musique et formes brèves, dir. Vincent Cotro, Peter Lang, Berne, 14 p. [En cours de publication.]
  • « Le timbre face à l’hétérogénéité musicale : conceptualisation, enjeux, pertinence », dans Corpus et méthodes, dir. Bruno Bossis et Marie-Noëlle Masson, Delatour, Sampzon, 27 p. [En cours de publication.]
  • « Le rôle du timbre dans le renouvellement des formes pianistiques chez Chopin », dans Chopin 1810-2010 : Ideas-Interpretations-Influence, dir. Irena Poniatowska et Zofia Chechlińska, The Fryderyk Chopin Institute, Varsovie, p. 243-257. [En cours de publication.]
  • « Timbre et signification musicale : la spécificité pianistique des topiques dans la musique pour piano de Franz Liszt », dans Les grands topoï du xixe siècle et la musique de Franz Liszt, dir. Márta Grabócz, Hermann, Paris, coll. « GREAM/Sémiotique & narratologie », 2018, p. 303-318.
  • « Timbral Vectoriality : Some Considerations in the Context of Post-Tonal Music », Nuove Musiche 1 (2016), p. 105-123.
  • « La modélisation du timbre et de son organisation formelle dans les œuvres pour piano de la première moitié du dix-neuvième siècle », dans L’analyse musicale aujourd’hui/Music Analysis Today, dir. Xavier Hascher, Mondher Ayari et Jean-Michel Bardez, Delatour, Sampzon, 2015, p. 93-110.
  • « Timbre, Melody and Spacing in Chopin’s Nocturne Op. 9 No. 2 : From Modeling to Performance », Sonus 35/1 (2014), p. 1-16.
  • « Timbre et analyse musicale : les possibilités d’intégration du timbre dans l’analyse formelle des œuvres pour piano du dix-neuvième siècle », dans L’interprétation musicale, dir. Marie-Noëlle Masson, préface de Ludwig Holtmeier, Delatour, Sampzon, 2012, p. 79-103.
  • « La fonction cadentielle du timbre dans la Sonate en si mineur de Liszt », Analyse musicale 67 (2011), p. 70-75.
  • « La dimension timbrique de la forme chez Chopin : l’exemple de la Berceuse op. 57 », Analyse musicale 62 (2010), p. 10-21