Arts du spectacle

Le Département des arts du spectacle existe depuis 2005. Il comporte des cursus complets en cinéma, danse et théâtre depuis la licence (environ 300 inscrits en première année), le master, et jusqu'au doctorat.

Le Département des arts du spectacle comprend une dizaine d'enseignants-chercheurs spécialisés dans les arts du spectacle. Les nombreux cours de pratique proposés au cours de la formation sont, par ailleurs, assurés par des professionnels du cinéma, de la danse et du théâtre. Le département est en effet associé à de nombreux partenaires extérieurs dont le Théâtre National de Strasbourg, l'Opéra du Rhin, le TJP (Centre Dramatique National), le Théâtre Le Maillon, l'Atelier du Rhin de Colmar ou Pôle Sud. Certains enseignements sont proposés en collaboration avec d'autres Unités de Formations et de Recherche (UFR) ou Facultés : Lettres, Sciences du Sport, Sociologie, Histoire, Langues, ... Les enseignants-chercheurs du département appartiennent et participent à l'équipe de recherche Approches contemporaines de la création et réflexion artistique (EA 3402).

Il comporte trois parcours de formation :

C’est une formation universitaire dont les enjeux sont tournés vers la transmission de savoirs théoriques et des ateliers d’initiation aux différentes pratiques artistiques.
Les études proposent des formations jusqu’au doctorat.

Compétences de recherche :

  • capacité à rechercher des sources fiables
  • capacité à les mettre en perspective par rapport au cadre conceptuel
  • capacité à utiliser les outils d’analyse appropriés
  • capacité à produire un savoir documenté, inédit et pertinent

Participation, de fait, aux débats scientifiques tels qu’ils animent aujourd’hui le champ intellectuel et scientifique, international, des études en arts du spectacle.       

Offre de formation

Licence

Le cursus universitaire de licence Arts du spectacle se déroule en trois ans (6 semestres). La licence commence, au premier semestre, avec des enseignements fondamentaux dans les domaines du théâtre, du cinéma et de la danse.

Les cinq semestres suivants permettent aux étudiants de se spécialiser en cinéma, théâtre ou danse et de s'ouvrir à des disciplines voisines ou complémentaires. Il y a des unités d'enseignement (UE) obligatoires, d'autres libres, au choix des étudiants.

La formation en « Arts du spectacle » articule des enseignements transversaux (langue vivante, méthodologie), des enseignements pluridisciplinaires (via les UE d’ouverture et les cours communs au cinéma, à la danse et au théâtre), des ateliers pratiques (jeu, cirque, marionnette, montage son, montage vidéo, scénographie, danse) et des enseignements disciplinaires spécifiques à chaque parcours (théorie, histoire, esthétique, analyse).

La licence mention « Arts du spectacle » ne donne pas accès, de droit, à une carrière artistique, mais délivre un diplôme validant un solide bagage culturel, historique et esthétique concernant le cinéma, la danse et le théâtre. Ces études théoriques sont complétées par une initiation à la pratique sous formes d’ateliers et par des contacts réguliers avec les différents milieux professionnels liés aux arts du spectacle. La formation apporte ainsi des atouts considérables (culture générale, capacité de rédaction, d’analyse et de synthèse, ouverture d’esprit) qui peuvent rendre accessibles des professions très variées, dans le domaine du spectacle comme dans celui de l’enseignement et de la recherche sur les arts du spectacle.

Liens utiles :

 

Le parcours Études cinématographiques

Le parcours Études cinématographiques propose une formation en histoire et esthétique de l’art cinématographique ainsi qu’en théorie et pratique de l’analyse de films, complétée par des ateliers expérimentaux permettant d’appréhender les principes techniques, formels et narratifs de l’image et du son (composition, découpage, montage) et une sensibilisation à différents métiers (production, distribution, exploitation et diffusion, critique, valorisation patrimoniale) par la rencontre avec des professionnels issus des milieux institutionnels, culturels et industriels du cinéma et de l’audiovisuel.

Vous souhaitez savoir si ce cursus vous correspond ?
Voici un petit questionnaire en ligne qui vous permettra d'avoir une idée des pré-requis nécessaires pour intégrer la Licence Études cinématographiques :
Devenir étudiant à l'Université de Strasbourg > Cinéma

Le parcours Études chorégraphiques

Le parcours Études chorégraphiques propose un programme d’enseignements associant aux approches théoriques la découverte de pratiques chorégraphiques. Il privilégie l’approche historique et esthétique de la scène chorégraphique, la connaissance et l’analyse critique de la production chorégraphique (en relation avec les autres arts) et la découverte du milieu professionnel du spectacle vivant (en relation avec les partenaires locaux et régionaux). En outre, il permet aux étudiants d’appréhender et de maîtriser des techniques et des savoir-faire (découverte du plateau, initiation à l’improvisation, à la mise en scène du corps en mouvement, à l’écriture chorégraphique, à la scénographie…) permettant un engagement progressif et réfléchi dans une activité créatrice autonome. Ce travail pratique, animé par des professionnels de la danse, est pensé dans sa relation aux différentes connaissances dispensées dans les cours théoriques.

Le parcours Études théâtrales

Le parcours Études théâtrales propose un programme d’enseignements associant aux approches théoriques la découverte de pratiques théâtrales. Il privilégie l’approche historique et esthétique de la scène théâtrale, la connaissance et l’analyse critique de la production théâtrale (en relation avec les autres arts) et la découverte du milieu professionnel du spectacle vivant (en relation avec les partenaires locaux et régionaux). En outre, il permet aux étudiants d’appréhender et de maîtriser des techniques et des savoir-faire (découverte du plateau, initiation au jeu, à la mise en scène, à l’écriture, à la scénographie…) permettant un engagement progressif et réfléchi dans une activité créatrice autonome. Ce travail pratique, animé par des professionnels de la scène, est pensé dans sa relation aux différentes connaissances dispensées dans les cours théoriques.

 

Master

Les Arts du spectacle déclinent deux mentions de Master :

Le parcours Approche critique des arts de la scène (ACAS)

Le Master Arts de la scène et du spectacle vivant - Approches critiques des arts de la scène forme à la recherche dans le domaine des Arts de la scène. Ce parcours, liant étroitement connaissances théoriques (pluridisciplinaires et disciplinaires) et expériences pratiques (atelier de jeu ou de dramaturgie, analyse de spectacles), propose un programme d’études permettant aux étudiants d’appréhender et de maîtriser des savoirs (historiques, esthétiques…) utiles pour analyser le champ des arts de la scène (en relation avec la réalité des autres champs artistiques, et notamment les arts visuels ou la littérature), des outils conceptuels nécessaires à une analyse critique des productions théâtrales, chorégraphiques, marionnettiques, opératiques ou circassiennes (et de la relation qu’elles entretiennent avec le public) et des techniques et des savoir-faire dans la perspective d’une confrontation avec le milieu de la création, concernant le texte et la scène. La vitalité de cette formation tient à l’extrême richesse de la production artistique de la ville de Strasbourg et de ses environs, à laquelle les étudiants sont confrontés depuis la Licence, et qui leur permet d’avoir une connaissance diversifiée du paysage artistique contemporain, à même de nourrir leur recherche personnelle.

Le parcours Approches des politiques des arts de la scène et de leur médiation (APAM)

Le Master Arts de la scène et du spectacle vivant - Approches des politiques des arts de la scène et de leur médiation vise à donner aux étudiants les connaissances nécessaires concernant le domaine professionnel du spectacle vivant. L’intérêt de cette formation réside dans la présence de nombreux collaborateurs, artistes et professionnels du spectacle vivant, ainsi que dans l’offre culturelle et artistique de la ville de Strasbourg, attractive pour les étudiants. Les étudiants sont formés à la rédaction de projets artistiques ou culturels, et sensibilisés aux différents paramètres de sa conception : étude de l’existant, prospective, analyse de la faisabilité, enjeux esthétiques, politiques, économiques et sociaux de la création d’un projet, partenariats, interlocuteurs, etc. Il est ainsi apporté des connaissances sur l’histoire des politiques culturelles et sur le fonctionnement actuel du monde du spectacle vivant (réseaux, institutions, structures, mécénats). En outre, les étudiants sont formés, juridiquement et économiquement, à la conception et à la mise en place d’un projet (création d’un budget, découverte des spécificités économiques, juridiques et sociales du champ artistique).
Un mémoire permet aux étudiants de proposer, par écrit, une réflexion approfondie sur un sujet artistique ou culturel (pièce, spectacle, acteur, metteur en scène, compagnie, structure, etc.), défini en dialogue avec un directeur de recherche. Il doit excéder le simple compte-rendu factuel ou technique pour proposer un raisonnement respectant les exigences de toute recherche universitaire en termes de problématisation, d’ambition théorique, d’argumentation et de documentation. C’est pourquoi les étudiants du parcours ont droit à des cours de méthodologie de la recherche et du mémoire et à des cours de méthodologie du projet qui leur sont spécifiquement destinés.

 

Le parcours Théorie, analyse et histoire des formes

Le Master Cinéma et audiovisuel - Théorie, analyse et histoire des formes forme à la recherche dans le domaine du cinéma et de l'audiovisuel. L’approche historique et esthétique et la maîtrise des outils permettant l’analyse stylistique des productions cinématographiques et audiovisuelles doivent ainsi permettre à l’étudiant de mener des réflexions approfondies sur les questions que continue de poser l’image cinématographique, que ce soit en relançant des problématiques toujours actuelles à partir de pensées du cinéma et de corpus de films produits par le passé, ou face à de nouvelles configurations, de nouveaux contextes, de nouveaux usages de l’image cinématographique ; ainsi en est-il de la question de l’écran (et non des écrans) comme mode d’apparaître de l’image en mouvement : penser aujourd’hui l’image en mouvement, dont l’image cinématographique reste la référence, c’est penser une circulation des images qui se fait certes grâce à différents médium, mais qui s’opère aussi malgré ces médiums.

Le parcours Coproduction internationales d'oeuvres cinématographiques et audiovisuelles

Le Master Cinéma et audiovisuel - Coproduction internationale d'œuvres cinématographiques et audiovisuelles forme aux différentes facettes (culturelles, entreprenariales et stratégiques) de la production, dont les métiers croisent des compétences artistiques, économiques, juridiques et techniques.
Ce cursus innovant articule de façon dynamique la recherche universitaire (en études cinématographiques, droit et économie du cinéma), l’enseignement appliqué et l’expérience de professionnels européens reconnus. Cette formation vise à former des collaborateurs de production capables, après un cursus pré-professionnel, d’acquérir suffisamment d’expérience pour devenir eux-mêmes des producteurs à part entière, au niveau national ou international.
Il s’agit tout d’abord pour les étudiants de cette formation de devenir des accompagnateurs artistiques efficaces et érudits, en approfondissant leur culture cinématographique et audiovisuelle, en perfectionnant leur connaissance des écritures (sous toutes leurs formes - fiction, documentaire - et pour tous supports - cinéma, nouveaux médias) et en les formant à la lecture et l’analyse de scénario ainsi qu’à la communication (afin de pouvoir parler des projets qu’ils auront à défendre).
Les étudiants sont également préparés au suivi de toutes les étapes de la gestation d’un film (développement, préparation, tournage, post-production et promotion initiale) en ayant une vision générale de tous les métiers du cinéma et une aisance pour discuter avec de multiples interlocuteurs (équipe artistique et technique, institutions, prestataires, partenaires financiers, etc.).
Afin de pouvoir maîtriser la logistique d’un projet, gérer un budget, et assurer l’accompagnement juridique, administratif et réglementaire (rédaction des contrats, montage et gestion de dossiers), sont aussi transmises des compétences d’entrepreneur, de gestionnaire et de développeur d’une société, ainsi que des connaissances de l’environnement professionnel (marchés - agents de vente, distributeurs -, dispositifs de financement, évolutions du secteur d’activité - circulation des films en Europe et dans le monde, nouveaux usages de consommation du film…).
En raison de la nature spécifique de cette activité plurielle, les débouchés sont larges et dépendent de la structuration des entreprises de production employeuses (assistant de production, chargé de développement adjoint, chargé de mission sur projet, assistant administrateur…).

Scolarité

Bâtiment du Portique, 14 Rue Descartes, 67084 Strasbourg Cedex

1er étage, bureau 102

 

Heures d'accueil du public :

  • Lundi : 9h -12h et 14h - 16h
  • Mardi : 9h -12h et 14h - 16h
  • Mercredi : 9h -12h et 14h - 16h
  • Jeudi : 9h -12h et 14h - 16h
  • Vendredi : 9h -12h et 14h - 15h

Formulaire de contact : assistance-etudiant.unistra.fr

Téléphone : 03 68 85 66 65

 

Maud Froeliger
Téléphone : 03.68.85.66.46

Carine Goli
Téléphone : 03.68.85.60.84

Brenda Rungassamy
Téléphone : 03.68.85.63.56

 

 

Équipe pédagogique

Directeur du département

 

Responsables de licences

  • Responsable Parcours Études théâtrales : Christophe DAMOUR
  • Responsable Parcours Études théâtrales : Aude ASTIER
  • Responsable Parcours Études chorégraphiques : Guillaume SINTÈS
  • Responsable Parcours Danse - double cursus : Nathalie BOUDET
  • Licence 1 Études théâtrales : Aurélie COULON
  • Licence 2 Études théâtrales : Aude ASTIER
  • Licence 3 Études théâtrales : Aude ASTIER
  • Licence 1 Études cinématographiques : Macha OVTCHINNIKOVA
  • Licence 2 Études cinématographiques : Raphaël SZÖLLÖSY
  • Licence 3 Études cinématographiques : Nathalie BITTINGER (sem. 1) / Eric GALMARD (sem. 2)
  • Pratique Cinéma (L1, L2, L3) : Jean-François PEY (sem. 1), Eric GALMARD (sem. 2)
  • Stages et pratique Théâtre : Delphine CRUBÉZY
  • Stages et pratique Danse : Nathalie BOUDET
  • Correspondant Relations internationales : Eric GALMARD

Responsables de master

  • Responsable de la mention Arts de la scène et du spectacle vivant : Sylvain DIAZ
  • Responsable de la mention Cinéma et audiovisuel : Benjamin THOMAS
  • Responsable des séminaires interdisciplinaires et master-doctorat : Geneviève JOLLY

 

Enseignant-e-s

  • Aude ASTIER, MCF
  • Nathalie BITTINGER, MCF
  • Georges BLOCH, MCF
  • Aurélie COULON, MCF
  • Delphine CRUBÉZY, PAST, comédienne et metteure en scène
  • Christophe DAMOUR, MCF
  • Sylvain DIAZ, MCF
  • Éric GALMARD, PRCE
  • Geneviève JOLLY, PR
  • Macha OVTCHINNIKOVA, MCF
  • Jean-François PEY, PRCE
  • Guillaume SINTES, MCF
  • Raphaël SZOLLOSY, MCF
  • Benjamin THOMAS, PR

 

Autres enseignant-e-s

  • Alessandro ARBO (MCF, Musique)
  • Antonin BECHLER (MCF, Langues)
  • Janig BEGOC (MCF, Arts visuels)
  • Nathalie BOUDET (PRAG, Sciences du sport)
  • Patricia CAILLÉ (MCF, Information-Communication)
  • Sylvain CASCHELIN (ITIRI)
  • Sabine CORNUS (MCF, Sciences du sport)
  • Karine FAVRO (MCF, Droit, UHA)
  • Amanda HASCHER (MCF, Musique)
  • Théo HASSLER (PR, CEIPI)
  • Edith KARAGIANNIS (MCF, Lettres)
  • Jean-Matthieu MÉON (MCF, Université de Metz)
  • Corine PENCENAT (MCF, Arts visuels)
  • Thierry REVOL (MCF, Lettres)


Chargé-e-s d'enseignement

  • Caroline ALLAIRE, artiste chorégraphe
  • Corentin BAEUMLER, monteur
  • Jeanne BARBIERI, comédienne
  • Christophe BERTHAUD, réalisateur
  • Laurédane BESNIER, chargée des relations publiques au TNS
  • Joël BEYLER, directeur adjoint d’Artenréel et gérant d’Artenréel #1
  • Vidal BINI, artiste chorégraphe
  • Jean-Benoit BLANDIN, TJP
  • Pierre BOILEAU, artiste chorégraphe
  • Sylvie BOISTELLE, Docteure en arts du spectacle (Danse)
  • Suzy BOULMEDAIS, chargée de l’information numérique au TNS
  • Valérie BUSSEUIL, information et communication au TAPS
  • Olivier CHAPELET, metteur en scène, directeur des TAPS – Scènes strasbourgeoises
  • Pierre CHARPILLOZ, journaliste
  • Bastien COLAS, conseiller théâtre de la DRAC Alsace
  • Joël DANET, chargé de mission à Vidéo Les Beaux Jours
  • Nicolas DAUTIER, Pôle Sud
  • Gualtiero DAZZI, compositeur
  • Laurent DENÉ, producteur de cinéma
  • Swen DE PAUW, réalisateur
  • Antoine DERVAUX, scénographe, directeur technique adjoint, TNS
  • Nadja DUMOUCHEL, chargée de programmes cinéma fiction d'Arte
  • Frédéric DUVAUD, conteur
  • Emmanuelle EBEL, docteure en études théâtrales
  • Matthieu EPP, conteur
  • Valérie ETTER, docteure en arts visuels
  • Etienne FANTEGUZZI, danseur, chorégraphe
  • Stéphanie FÉLIX, comédienne et metteure en scène
  • Mariette FELTIN, réalisatrice
  • Irène FILBERTI, Pôle Sud
  • Thomas FLAGEL, journaliste
  • Patrick FLOCH, réalisateur
  • Nicolas FOURGEAUD, enseignant en histoire de l’art, H.E.A.R.
  • Sylvie FOVANNA, Pôle Sud
  • Serge FRETTO, réalisateur -
  • Damien FRITSCH, auteur-réalisateur de documentaires
  • Vivian FRITZ-ROA, Docteure en danse
  • Dominique GÉRARDON, formatrice en anglais pour adultes
  • Cécile GHEERBRANT, comédienne
  • Blanche GIRAUD-BEAUREGARDT, comédienne
  • Ana Maria GIRLEANU, docteure en lettres
  • Christophe GREILSAMMER, compagnie l’Astrolabe, Conservatoire de Mulhouse
  • Chrystèle GUILLEMBERT, TNS
  • Nancy GUYON, comédienne
  • Renaud HERBIN, directeur du TJP – CDN d’Alsace
  • Jean-François HERQUE, Comédie de l’Est
  • Christelle IMBERT, DUN
  • Luc JAMBOIS, directeur d’OGACA
  • Catherine JORDY, enseignante
  • Maxime JULIEN, réalisateur
  • Yannick KERGREIS-CHABAUD, chargé de mission danse ville de Strasbourg, DRAC
  • Michel KLEIN, producteur de cinéma
  • Arnaud KOENIG, Comédie de l’Est
  • Julia LAURENCEAU, réalisatrice
  • Grégory LAUERT, critique
  • Christel LAURENT, relations publiques, Comédie de l’Est
  • Juliette LAURENT, comédienne
  • Philippe LEVEQUE, réalisateur
  • Adèle LHOUTELLIER, TJP – CDN d’Alsace
  • Pierre LOECHLEITER, réalisateur, directeur artistique pour Arte
  • Virginie LONCHAMP, Agence Culturelle d’Alsace
  • Jeanne MAGGIULLI, OGACA
  • Magdalena MAREK, Comédie de l’Est
  • Mohamed MELHAA, metteur en scène, comédien et directeur de compagnie
  • Laurence MENER, TJP
  • Christian NICOLAS, TJP 
  • Denis OCTON, cadreur et monteur
  • Hervé PETIT, relations publiques, Opéra National du Rhin
  • Christian PEUCKERT, régisseur et éclairagiste
  • Jean-François PEY, réalisateur, enseignant
  • Chantal REGAIRAZ, chargée de l’information, TNS
  • Laure-Marie ROLLIN, Le Maillon
  • Bernard SCHLAEFLI, Pôle Sud
  • Thierry SIMON, agrégé d’histoire et chargé de mission théâtre au rectorat
  • Joëlle SMADJA, Pôle Sud
  • Henri-Claude SOLUNTO, TJP
  • Bérangère STEIB, TJP
  • Jean-Marc STREICHER, professeur agrégé, formateur IUFM et auteur dramatique
  • Aleksandra SZRAJBER, réalisatrice
  • Pierre TOUSSAINT, réalisateur
  • Jérémie VALDENAIRE, doctorant en études cinématographiques
  • Delphine VERGER, TJP – CDN d’Alsace
  • Simon WELCH, enseignant et traducteur
  • Laure WERCKMANN, comédienne et auteur
  • Anne-Laure WITTMANN, monteuse
  • Valérie ZEYER, Comédie de l’Est